La biodiversité vue par la ferme des 10 vaches, Querrien

Favoriser la biodiversité pour améliorer la qualité de vie des vaches ? C’est possible ! La ferme des 10 vaches le met en application et nous en parle !
La biodiversité est le tissu vivant de notre planète, dont nous faisons partie. Elle est au cœur de nos vies et nous fournit des biens et des services irremplaçables. Découvrez la biodiversité et comment les agriculteurs partenaires du comptoir d’ici, chacun à leur manière, en font une de leurs priorités.

Leur choix : le bio

Anne Gaëlle et Stéphane, tous deux en pleine reconversion professionnelle, décident en 2019, de monter leur exploitation de vaches laitières. La totalité du lait produit est transformée en produits frais ou en fromages. La ferme des 10 vaches se situe à Querrien, coup de chance, des terres bio se libéraient à seulement quelques kilomètres de chez eux ! Ils souhaitent travailler dans le respect l’animal et de l’environnement c’est pourquoi, elle a décidé d’être certifiée agriculture biologique.

Des prairies naturelles, un régal pour la biodiversité… et les vaches !

Elevées en plein air, les vaches profitent de la bonne herbe des prairies de Querrien toute l’année ! Elles sont nourries d’herbes et de foin produits directement sur la ferme. Anne Gaëlle et Stéphane ont opté pour un système de pâturage dynamique offrant aux vaches une herbe de qualité.
Les prairies sont d’origines. Ils ont fait le choix de ne pas les casser pour en semer des nouvelles, afin d’y avoir des variétés de plantes importantes. En effet, lorsque l’on sème des prairies, on ne sème souvent qu’un nombre restreint de variétés, non comparable avec la diversité que la nature offre. « L’herbe est un peu moins riches mais cela a un impact positif sur la qualité du lait ».
De plus, les prairies à flore variée offrent de nombreux intérêts : les risques liés aux aléas climatiques sont réduits, protègent les nappes phréatiques et sont un véritable réservoir de biodiversité. Enfin, les vaches en piétinant, entretiennent les prairies contribuant ainsi au développement de plantes différentes.

Un environnement favorable à la biodiversité

L’exploitation a eu la chance de ne pas subir de remembrement. En effet, le parcellaire n’a jamais été réorganisé, les prairies sont d’origine mais l’ensemble de l’environnement aussi. Les prairies sont entourées d’arbres, de talus, de haies… qui permettent de diversifier le paysage ! C’est donc, comme vous l’aurez compris, un véritable havre de paix pour la biodiversité et pour les vaches ! Si certaines espèces peuvent se percher à plusieurs mètres sur les plus grands arbres de l’exploitation, d’autres y trouvent des endroits pour se cacher dans les talus, tandis que d’autres butinent les fleurs des prairies.
De plus, ce paysage diversifié permet de garantir aux vaches une bonne qualité de vie, puisque cet environnement boisé leur permet de s’y abriter ou de s’y protéger du soleil.

La richesse des milieux humides

Lorsque l’on descend pour se rendre dans les prairies situé en contrebas du bâtiment, on y voit des plantes bioindicatrices (visibles sur la photo ci-contre) une zone humide. Il était impensable pour le couple préserver cette zone, alors ils la laissent accessible et naturelle. Beaucoup d’espèces végétales et animales dépendent des zones humides pour leur survie. En effet, elles fournissent des services écosystémiques essentiels tels que la régulation de l’eau et sa purification. Bien qu’elles ne couvrent que 6% de la surface terrestre, elles permettent à un nombre important d’espèces d’y vivre ou de s’y reproduire. Ce qui est inquiétant c’est qu’elles disparaissent trois fois plus vite que les forêts.
C’est pourquoi, Anne Gaëlle et Stéphane jouent un rôle, à leur échelle, dans le maintien de ces zones menacées, ce qui n’a pas l’air de déranger les vaches !

Le Saviez vous ? Sur plus de 19 500 espèces dépendantes des zones humides, 1/4 sont menacées d’extinction, parmi lesquelles plus de 40% des espèces d’amphibiens.

 

Pour les curieux…

Suite au déclin des zones humides et face à son importance dans notre écosystème, la convention Ramsar a été signée par la France en 1971. L’objectif de cette convention est de préserver les zones humides qui disparaissent à vue d’œil. Aujourd’hui, 52 sites Ramsar s’étendent sur une superficie de plus de 3.7 millions d’hectares en métropole et outre-mer. Le Golfe du Morbihan, par exemple, fait partie de cette liste.

 

Juliette Coadic

 

 

Merci de vos partages
Dans la catégorie : Alors on change ?
Merci de vos partages
La biodiversité vue par la Fromagerie d’Eugénie, Languidic
Une expérience des plus enrichissantes
Non classé, Recettes

Velouté de courgette simple et rapide

Pour vous faire gagner du temps, Morgane Talidec (fondatrice de Crock’Innov) a conçu une série de recettes à partir de notre sélection de produits. Elle mélange avec facilité nos « basiques »…
Le velouté de courgettes au formage frais de Crock'innov
Menu