La biodiversité vue par la Poule Mouillée, Plouay

 Favoriser la biodiversité tout en protégeant leurs volailles ? C’est possible ! La Poule Mouillée le met en application et nous en parle !
La biodiversité est le tissu vivant de notre planète, dont nous faisons partie. Elle est au cœur de nos vies et nous fournit des biens et des services irremplaçables. Découvrez la biodiversité et comment les agriculteurs partenaires du comptoir d’ici, chacun à leur manière, en font une de leurs priorités.

Leur choix : le bio

La Poule Mouillée, élevage de volailles de chair, a vu le jour en 2015. Séveryne Mouillé s’est dans un premier temps installée seule sur un terrain de 22 hectares. Clément le Héritte, son conjoint l’a rejoint en 2017 et ont pu agrandir le terrain de 70 hectares. Ce couple, qui s’est installé sur la commune de Plouay au lieu-dit Le Guern, a fait le choix du bio. 5 hectares sont consacrés à l’élevage des volailles, tandis que 60 hectares permettent la culture de céréales destinées à la consommation humaine et animale et 20 hectares sont en prairies, bois, ou zones humides.

Les haies, des alliées pour les poulets.

Située sur un plateau, l’exploitation, très exposée au vent, contraint les volailles pourtant naturellement résistantes a froid, à se réfugier à l’intérieur selon la météo. L’objectif, de Séveryne et Clément étant que leurs volailles puissent profiter pleinement de l’extérieur, ont réfléchi à une solution : des haies brise vent, que l’on peut voir sur la photo ci-contre ! L’implantation de haies dans les parcours, l’espace en herbe dont elles disposent, permettra de les protéger du vent, amènera de l’ombre en été et donc leurs parcours seront adaptés à différents climats. La demande auprès de Breizh Bocage, dispositif régional qui vise à la création des haies à proximité du bassin versant du Scorff, a été acceptée il y a trois ans. Dans quelques années ces haies deviendront matures et pourront donc assurer parfaitement leur rôle : les poulets s’en réjouissent déjà !

Et le rapport avec la biodiversité ?

En plus de protéger les poules et les poulets, les haies sont de formidables réseaux de biodiversité ! Comme m’expliquait Clément et Séveryne « le but étant d’apporter de l’ombre aux volailles mais également d’attirer une faune sauvage tout autour ». En effet, elles ont un tas de rôles que l’on ignore : elles abritent de nombreuses espèces animales et végétales, certaines peuvent d’ailleurs avoir un rôle majeur en faveur de l’agriculture, stockent le carbone, ralentissent l’érosion des sols et sont des passages qui relient les espaces naturels : idéal pour laisser voyager les animaux et les plantes en toute tranquillité. Alors j’espère et j’en suis presque persuadée que la prochaine fois que vous passerez devant une haie, vous la regarderez différemment, avec au moins un peu d’admiration !

Un geste en plus pour la biodiversité !

Un point commun que l’on a avec les volailles, c’est notre besoin en protéines. Le GAB, réseau des agriculteurs bio de Bretagne, a mis en place le projet AEP, qui vise à optimiser les pratiques agronomiques sur le territoire. Adhérant au GAB, Clément participe activement à ce projet et vise justement une autonomie pour limiter et voir supprimer la dépendance aux protéines extérieures. Pour cela, des essais sont en cours, ils ont planté neuf espèces de fleurs et de plantes au sein de trois parcours, « pour minimiser nos apports protéines extérieures et pour pouvoir apporter aussi bien aux poulets qu’aux insectes un habitat agréable« . Cette diversité va induire une forte biodiversité dans le sol et donc va permettre de le préserver en apportant un équilibre à ce dernier. Quoi de plus appétissant pour les volailles qu’un sol riche en biodiversité ?

Le Saviez vous ? Depuis 1950, 70% des haies ont disparu des bocages français.
Pour les curieux…

Les parcours de la Poule Mouillée sont organisés de sorte que les poulets puissent avoir accès d’une part à l’extérieur, et d’autre part à un abri en fonction de leurs envies. Dans la chartre bio est indiquée une surface minimum extérieure à savoir : 4m² par poulets.
Pour endiguer la disparition des haies, deux programmes Breizh Bocage ont été initiés par la région Bretagne (2007-2014 et 2015-2022). Ils permettent le financement des plantations de haies via des fonds FEADER (fonds européen agricole pour le développement rural). Les intercommunalités et syndicats de bassins versants jouent un rôle de mobilisation et d’animation. Elles sont principalement implantées autour du bassin versant car c’est un outil important dans la lutte contre l’érosion des sols. Ainsi, depuis 12 ans, plus de 5 000 kms de haies ont été planté, aujourd’hui l’enjeu principal est de faire vivre le bocage. Pour cela, l’ensemble de la filière devra être animé, mobilisé afin de gérer et de valoriser le mieux possible les bocages bretons.
L’objectif du GAB est d’apporter au territoire une agriculture plus vertueuse, équitable et respectueuse de notre environnement. Ils souhaitent que les fermes deviennent autonomes, que les agriculteurs rémunérés justement et que l’agriculture devienne une filière créatrice d’emplois. Des formations, des évènements et des rencontres sont organisés afin de permettre une communication au sein du Morbihan.

Juliette Coadic

Merci de vos partages
Dans la catégorie : Alors on change ?
Merci de vos partages
Le défi des chefs 7 : Philippe de Brawcoli
La biodiversité vue par le Verger du Plessis, Inguinel
Non classé, Recettes

Velouté de courgette simple et rapide

Pour vous faire gagner du temps, Morgane Talidec (fondatrice de Crock’Innov) a conçu une série de recettes à partir de notre sélection de produits. Elle mélange avec facilité nos « basiques »…
Le velouté de courgettes au formage frais de Crock'innov
Menu